LiLitt : mon club de lecture féministe et marseillais

Tout commence par un tweet :

Intriguée par cette initiative, j’ai rapidement contacté Arièle.

Arièle Bonte, journaliste responsable de RTL Girls a eu l’idée de ce bookclub féministe pour faire circuler le « paquet de livres » qui prenait la poussière chez elle, dans des cartons. La révélation est venue de Sexe et mensonges de Leila Slimani. Un « ouvrage important à lire et à faire tourner à ses voisines », écrit la journaliste dans son article. Et pourquoi ne pas s’appliquer ses propres conseils ?

Le 13 septembre 2017, elle poste un message sur Facebook et Twitter.

Capture d_écran 2018-10-03 à 15.39.19

Elle raconte : « Je m’attendais à quelques réponses positives mais j’en ai eu pas mal. J’ai finalement créé un groupe Facebook avec un document listant les livres en circulation des unes et des autres. Au début, je proposais de faire des échanges de la main à la main, voire par La Poste, mais ça ne prenait pas trop alors plusieurs mois plus tard j’ai organisé une première rencontre « dans la vraie vie », puis une autre. Aujourd’hui, je crois qu’on en est à 3 ou 4. La prochaine aura lieu le 8 octobre. On est environ 70 dans le groupe. C’est encore le début du projet, il y a peu de règles et c’est très « chill » comme approche mais ça me va bien ! Ce que j’aime beaucoup en fait ce sont les rencontres IRL (in real life) parce qu’en plus de s’échanger des livres on parle très ouvertement de sujets parfois intimes et parfois il y a des gens qui ne se connaissent pas du tout. C’est un beau sentiment de sororité qui se créé et ça me plaît de permettre à des personnes d’accéder à des œuvres féministes et/ou écrites par des femmes et de créer du lien entre nous toutes. »

Je trouve ça formidable. Apparemment c’est tendance. Mais comme souvent, je ne suis pas au courant. Il y a ceux d’Emma Watson ou Oprah Winfrey, il y a celui du Huffington Post, celui d’Antigone XXI et plein d’autres encore.Le club de lecture serait le « nouveau haut-lieu de féminisme« , d’après le titre d’un article de Cheek magazine.

Au risque d’être à la mode, « Je veux en être », dis-je à Arièle ! Malheureusement, le groupe n’existe qu’à Paris, et pour l’instant l’idée d’une bibliothèque nomade peine à s’installer.

C’est pas grave, on n’a qu’à faire pareil à Marseille ! Et voilà, quelques jours plus tard, c’est fait. Je vous annonce donc la création de LiLitt, club de lecture féministe à Marseille, et le groupe Facebook du même nom. Emma Watson et ses 220 000 membres sur Our shared shelfs n’ont qu’à bien se tenir ! Rejoignez-nous ! Tout reste à faire.

Capture d_écran 2018-10-03 à 15.55.19

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s