[La daronne lit] Notre corps, nous-mêmes

capture-decran-2019-06-10-a-04.33.23Depuis quelques jours, le hashtag #MonPostPartum inonde les réseaux sociaux. Il dénonce l’image aseptisée du post-partum dans les médias et témoigne du désir des femmes d’être mieux informées sur de ce qui les attend après l’accouchement. Plus encore, ce mouvement dit la nécessité d’une transmission entre femmes, celle qui s’est perdue avec l’hypermédicalisation de la grossesse et de l’accouchement, avec la décrédibilisation de la parole des femmes. Combien de fois n’ai-je entendu « N’écoutez pas votre mère, votre sœur, votre tante, vos amies, les femmes ne racontent que des horreurs et elles ne savent pas de quoi elles parlent (gros lol). » Traduction : ne croyez que la parole des médecins.

On n’aurait pas pu rêver meilleur contexte pour la sortie d’un ouvrage collectif autour de la santé des femmes. Depuis sa toute première parution aux États-Unis sous le titre Our bodies, Ourselves en 1973, le partage et la transmission du savoir entre femmes sont au cœur du projet Notre corps, nous-mêmes. Ce manuel d’éducation populaire, classique du féminisme, reparaît ce 20 février dans une version totalement réactualisée chez Hors d’Atteinte, super maison d’édition marseillaise (#chauvinisme). Mêlant témoignages, paragraphes théoriques, illustrations, photos et planches anatomiques, Notre corps, nous mêmes propose un tour d’horizon ultra complet de toutes les questions liées à la sexualité, la vie reproductive et la santé des femmes.

Ce n’est pas le genre de livre qu’on lit d’un seul coup. Plutôt un livre qui se picore au gré de ses envies et de ses questionnements, comme tout bon manuel, en somme. Les bricoleurs et les jardiniers ont leurs guides pratiques, les femmes aussi. J’aime cette idée du corps comme un jardin, un grand terrain d’expérimentation, un vaste territoire à explorer, plein de recoins et de pièces cachées dont ce livre donnerait les clés.

Récemment, j’ai participé à un atelier d’auto-observation gynéco et j’en suis ressortie doublement satisfaite. D’abord, j’étais heureuse de mieux me connaître, d’avoir appris concrètement de nouvelles choses sur l’anatomie de mon sexe. Mais aussi, j’étais contente d’avoir appris tout ça en compagnie d’autres femmes, dont aucune n’était ni médecin ni sage-femme, mais qui, toutes, avaient des connaissances sur ce qu’est avoir un corps de femme. J’ai aimé cette sorte de secret que nous partagions, ce pouvoir que nous prenions : Nous ne sommes « que » des femmes mais ensemble nous apprenons. Ce livre, m’apparaît comme le prolongement de cette expérience.

En feuilletant ce livre, en observant attentivement ces schémas, je me rends compte de toutes les choses que je sais et de toutes celles que j’ignore. Et je réalise que j’ai tout mon temps. Ce livre est là, désormais. J’aime le savoir près de moi, rassurant. J’aime imaginer ma fille le parcourir à son tour en quête de réponses ou par simple curiosité. J’aime la transmission que ce livre facilite. J’aime l’histoire dans laquelle il s’inscrit, celles de femmes qui, depuis près de 50 ans oeuvrent collectivement pour nous donner le pouvoir de nous connaître, de choisir. Notre corps, nous-mêmes :  j’aime faire partie de ce « nous ».

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s